Argent, trop cher ? Argent et thérapie

« Le terme d’argent renvoie à nos affects les plus profonds, à nos désirs, à nos fantasmes, et c’est un symbole de tout ce qu’on veut acquérir ; on veut faire avec l’argent. » (Marie-Claude François-Laugier)


La rentrée de septembre, synonyme de rentrée scolaire, d'impôts à payer, d'économies après les plaisirs des vacances, est ainsi l'occasion de se poser la question de notre rapport à l'argent, à ce qu'il représente pour soi, pour notre famille, sa place dans notre généalogie ou encore dans nos comportements au quotidien. Là où le contexte complexe actuel, tant économique que politique, propose à certaines et certains d'entre nous de s'interroger sur le sens de nos existences, de notre travail, et peut-être de revoir des priorités, l'argent constitue souvent la pierre angulaire, tantôt frein, tantôt levier, de toute démarche d'émancipation, de libération ou de reconversion, tant personnelles que professionnelles.


C'est également l'opportunité d'introduire notre lien avec l'argent au sein du cabinet, en particulier dans la relation thérapeutique. Si le coût d'une thérapie peut, au premier abord, rebuter - et permet alors d'interroger l'engagement de la personne dans sa démarche, tout comme la valeur qu'elle s'attribue à elle-même : "trop cher pour moi" ? -, cet argent dépensé pour soi-même, rien que pour soi - "enfin !"-, pour devenir ce que l'on est, n'a pas de prix. L'argent n'a de sens que celui que vous lui donnez, dans le respect d'une relation thérapeutique qui vous convient.


Pour prendre rendez-vous, c'est par ici - - >

Pour en savoir plus sur la psychothérapie, c'est ici

Pour en savoir plus sur l'hypnothérapie, c'est

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout