Changer de vie

A l'heure du déconfinement post-COVID 19, à l'heure où les vacances d'été approchent, qu'en est-il de nos existences récemment bousculées, parfois même remises en question ?


Quand on avance dans la vie, on se pose la question : je me répète ou je me reprends ? La répétition d'actes, de relations, d'échecs, de déceptions ; la répétition, c'est l'inconscient. C'est ce que nous rejouons sans nous en rendre compte, et qui pourtant nous blesse et nous renvoie à chaque fois à ce qui reste là, qui n'a pas encore été vu, senti, compris, et qui se rejouera jusqu'à ce que nous en ayons pris conscience et que nous ayons choisi de faire autrement. Car choisir, c'est être libre d'être soi.


Ainsi, nous avons le choix : accéder à une seconde vie grâce à la reprise ou renouveau, ou passer à côté à cause de la répétition. La reprise n’est ni soumise ni passive comme le souvenir, ni ignorante ni ardente comme l’espérance ; ainsi, elle n’est ni bloquée ni plombée par le poids du passé, ni inconsistance ni versatile, parce que projetant dans le futur à son gré.


Découvrez ci-dessous la conférence de François Jullien, titulaire de la Chaire sur l'altérité du Collège d'études mondiales, Fondation Maison des Sciences de l'homme.

En savoir plus sur la psychothérapie

En savoir plus sur la thérapie individuelle

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout